Aubry et Duclos frappent encore!

L’avocate de QuĂ©bec Catherine Morissette m’apprenait rĂ©cemment sur Twitter que le Conseil de presse du QuĂ©bec a rendu un jugement dans le domaine du droit Ă  l’image. En effet, le Conseil a retenu une plainte d’un individu, StĂ©phane Tremblay, Ă  l’encontre du Journal de QuĂ©bec, qui a publiĂ© en une une photo oĂą M. Tremblay apparait, et ce, sans lui demander son conscentement. Un jugement qui va dans le sens de celui qui semble faire office de jurisprudence pour tous les autres, le cas Aubry vs Duclos (j’en parlerai sans doute dans un prochain billet).

Ce genre de jugement contribue Ă  rendre toujours plus dĂ©licat le milieu de la photographie de presse et/ou de reportage. Après tout, qui sait si je ne recevrai pas un jour une brique par la tĂŞte de la part d’un huissier envoyĂ© par quelqu’un qui n’assume pas le fait qu’il ait Ă©tĂ© prĂ©sent Ă  l’une des nombreuses manifestations que j’ai immortalisĂ©es? Parce qu’au fond, quand il s’agit de photo Ă©ditoriale, c’est de ça qu’il semble s’agir, ne pas vouloir assumer les gestes et les dĂ©placements que l’on fait…

M’enfin. On s’en reparle dans un prochain billet.

Laisser un commentaire