Triomphe pour Dubourg, triomphe pour Trudeau

Pari gagné pour Emmanuel Dubourg. Après avoir quitté son poste de député de Viau à l'Assemblée nationale moins d'un an après sa réélection et affronté la controverse liée à sa prime de départ, M. Dubourg succède à Denis Coderre et occupe désormais le siège de député fédéral de Bourassa.

Un gratteux de guitare cornu comme député?

Il y a quelques jours, je rencontrais en entrevue Serge Lavoie, candidat du Parti Rhinocéros pour l'élection partielle dans Bourassa. Si ce nom vous dit quelque chose, c'est qu'il s'agit du même Serge Lavoie qui fut arrêté violemment par la policière Stéphanie Trudeau (matricule 728) il y a un an. Une discussion sur le rôle que joue le parti aujourd'hui et sur ses idées pour Montréal-Nord.

Bourassa: le Bloc entre dans la danse

Alors que les verts, les néo-démocrates et les libéraux sont en campagne depuis belle lurette pour tenter de succéder à Denis Coderre, le Bloc Québécois a présenté cette semaine son candidat, Daniel Duranleau. Le parti inaugurait d'ailleurs hier soir son local électoral.
Stéphane Moralle

Stéphane Moraille, nouveau visage du NPD dans Bourassa

L’avocate et chanteuse Stéphane Moraille fut proclamée championne du Nouveau Parti Démocratique (NPD) dans Bourassa. Après plusieurs semaines de course, les membres nord-montréalais du parti l’ont choisie comme héritière de la lourde quête de ravir la circonscription aux Libéraux lors d’une élection partielle à venir.

100 000$ plus tard dans Bourassa

Les primes de départ des députés font à nouveau jaser. Emmanuel Dubourg, désormais ex-député de Viau à l’Assemblée nationale et en voie d’être candidat libéral dans Bourassa, a annoncé vouloir encaisser la sienne, qui sera d’environ 100 000$. Regard sur cette pratique qui tarde à être restreinte et sur l’impact de ce cas précis sur la campagne électorale partielle à venir.

Denis Coderre surligne le 9 novembre sur le calendrier

Il est vu tant comme futur chef du Parti Libéral du Canada que comme futur maire de Montréal. Cette dernière perspective lui vaut d'ailleurs souvent le surnom de Monsieur le maire. Au grand plaisir de ses concitoyen(ne)s, Denis Coderre, présentement député fédéral de Bourassa, a annoncé qu'il choisira. Toutefois, il fera durer le "suspense" jusqu'au 9 novembre 2012 alors qu'aura lieu son traditionnel souper-spaghetti, qui aura comme particularité cette fois de souligner le quinzième anniversaire de l'arrivée de M. Coderre dans son siège politique.