Un regard citoyen sur Montréal-Nord, le droit, l'actualité et d'autres patentes à gosse de la vie

Stéphane Moraille, nouveau visage du NPD dans Bourassa

Publié le 26 septembre 2013 à 1:34
Publié dans: Actualité, Montréal-Nord
Mots-clés: , , , ,

L'avocate et chanteuse Stéphane Moraille fut proclamée championne du Nouveau Parti Démocratique (NPD) dans Bourassa. Après plusieurs semaines de course, les membres nord-montréalais du parti l'ont choisie comme héritière de la lourde quête de ravir la circonscription aux Libéraux lors d'une élection partielle à venir.

Stéphane Moraille

Photo: Pierre-Luc Daoust

Stéphane Moraille acclamée sur scène par sa rivale Julie Demers

C'est avec les larmes aux yeux, émue à tel point qu'elle avait de la difficulté à garder son équilibre, que la candidate nouvellement investie est montée sur scène, accompagnée de ses adversaires Julie Demers, militante locale du parti et candidate en 2011, et Larry Rousseau, syndicaliste au sein de l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC). L'establishment du NPD a ainsi réussi à faire passer la stratégie d'une candidature vedette devant l'authenticité d'une candidature locale.

Chaque candidat et candidate a eu droit à cinq minutes pour se présenter. Larry Rousseau a mis l'accent sur son expérience dans l'appareil public fédéral pour se montrer comme un expert des rouages gouvernementaux. Julie Demers, quant à elle, a parlé de ses racines dans la circonscription, elle qui est native de Montréal-Nord, et de son expérience acquise lors de la campagne électorale de 2011, suite à laquelle l'ex-candidate souhaite la continuité pour compléter le travail selon elle très avancé. Stéphane Moraille a complété le tour de table en parlant de son cheminement vers son titre d'avocate, qui est son outil pour travailler à un meilleur monde, et a parlé d'espoir.

Fait à noter, le chef du parti, Thomas Mulcair, brillait par son absence lors de cette assemblée pourtant importante pour les néo-démocrates. M. Mulcair a toutefois félicité Mme Moraille dans un communiqué de presse et devrait rencontrer les médias aujourd'hui avec elle.

Faire campagne jusque sur le lieu du vote?

Le hall d'entrée du Costa Del Mare, où se tenait l'assemblée, regorgeait de ballons promotionnels de Larry Rousseau, tellement qu'on pouvait croire à un coup de théâtre où le syndicaliste aurait réussi à obtenir le ralliement de ses deux adversaires. Interrogé à ce sujet, Youssef Amane, attaché de presse du parti, indique que seule la salle où les décisions se prennent est gardée neutre et cite en exemple les congrès du parti, où le même comportement est selon lui observé.

La réponse du relationniste est toutefois vite contredite par la présence d'une large banderole à l'allure d'une pancarte électorale de Stéphane Moraille. La nouvelle porte-étendard néo-démocrate a d'ailleurs semblé apprécier l'initiative lorsqu'elle est allée à la rencontre de ces bénévoles. Seule Julie Demers a choisi de respecter une certaine neutralité pour le lieu du vote.

Les règlements du NPD à cet effet, qu'on peut lire dans les Statuts et règlements du NPD section Québec, n'indiquent aucun périmètre dans lequel la neutralité visuelle doit s'appliquer, comme le font les lois électorales canadienne et québécoise.

Momentum

Bourassa est une des rares circonscriptions québécoises libérales ayant résisté à la vague orange. Julie Demers a tout de même pu saisir ce revirement historique pour se rapprocher à 3280 voix du gagnant Denis Coderre, alors qu'en 2008, la candidate orange Samira Laouni s'était classée quatrième, à 16781 votes de celui qui brigue maintenant le fauteuil de maire de Montréal.

Avec le départ de la vedette politique qu'est Denis Coderre, les partis semblent en quête de candidatures connues pour séduire l'électorat nord-montréalais: un ex-hockeyeur professionnel pour les Verts, un député d'une circonscription provinciale voisine pour les Libéraux, une victime de la policière au matricule 728 Stéfanie Trudeau pour le Parti Rhinocéros, puis maintenant une chanteuse pour les Néo-Démocrates. On attend encore de connaitre le visage du Bloc Québécois, déjà choisi selon mes sources, et du Parti Conservateur.

À chacun de ces partis de prouver à l'électorat que tous ces beaux contenants ne dissimuleront pas un manque de contenu!

Laisser un commentaire